samedi 12 mai 2007

Appel à contributions sur Georges Franju

Frank Lafond (http://frank.lafond.free.fr/) docteur en filmologie et enseignant de cinéma à l'ICL (Lille) dirige prochainement un numéro de la revue CinémAction sur le cinéaste français Georges Franju.

Il recherche donc des textes susceptibles d'être publiés.

Nous relayons ici son appel à contributions:

"De Georges Franju, la plupart des cinéphiles d'aujourd'hui ne possèdent qu'une vision partielle, voire partiale, et cela pour des raisons diverses : son oeuvre n'a guère été éditée en vidéo (pas plus en DVD qu'en cassette vidéo d'ailleurs, le support numérique s'étant pour l'instant contenté d'accueillir Les Yeux sans visage, couplés, aux États-Unis seulement, au Sang des bêtes) ; les passages de ses films à la télévision sont pour le moins espacés ; sa place importante dans l'histoire du cinéma français, par le biais de la création de la Cinémathèque française, a indiscutablement pâti de l'ombre projetée par l'imposante présence d'Henri Langlois ; et, enfin, très rares sont les ouvrages consacrés au cinéaste qui se sont efforcés d'offrir autre chose que des analyses superficielles ou des documents (entretiens, témoignages, découpages et scénarios inédits), certes dignes d'intérêt mais le plus souvent nullement exploités.
L'un des buts premiers de ce numéro dédié à Georges Franju est de proposer d'abord une approche complète non seulement de sa filmographie, mais aussi de ses rapports avec le cinéma. Une remise à plat documentée de son rôle dans la co-fondation du Cercle du cinéma ainsi que de la Cinémathèque française se doit donc logiquement d'ouvrir le volume. En dépit de son ampleur relativement faible d'un point de vue quantitatif, l'oeuvre de Franju s'avère d'une richesse et d'une complexité remarquables. Analyses de textes filmiques précis et études transversales thématiques ou formelles, portant sur tout ou partie du corpus, seront ensuite également encouragées, selon des approches que l'on souhaite les plus diverses possibles.
Il s'agira aussi de replacer avec précision le travail de Franju par rapport à différents contextes de nature esthétique (le cinéma documentaire, celui de la période muette, etc.), narrative (la forme courte ou bien feuilletonesque), générique (le récit policier, le film d'épouvante) ou encore culturelle (le traitement cruel réservé aux animaux dans Le Sang des bêtes et Mon chien…). Le travail de l'adaptation littéraire ne sera pas non plus négligé (voir plus bas la liste des auteurs adaptés par le réalisateur), de même que d'éventuelles études comparées avec des films traitant de sujets semblables ou identiques."

Frank Lafond


QUELQUES PISTES / SUGGESTIONS D'ARTICLES :

Franju le cinéphile

– Le cofondateur du Cercle du cinéma
– Le cofondateur de la Cinémathèque française en 1936 (Jean-Pierre Piton)

Franju et le cinéma muet

Avec notamment des études portant sur Le Grand Méliès et Judex.
Franju et ses collaborateurs
– Franju et les acteurs (Edith Scob, etc.)
– Franju et Jean-Pierre Mocky (possible entretien avec ce dernier à propos de La Tête
contre les murs)
– Entretien avec Francis Lacassin (co-scénariste de Judex)
Franju le documentariste
– Analyse de la pratique documentaire de Franju ou bien, plus particulièrement, de
certains de ses courts métrages.
– Étude parallèle de Monsieur et Madame Curie / Romance of Radium (court métrage
de Jacques Tourneur sur le même sujet)
– Analyse du Sang des bêtes (Andrea Grunert)


Franju et le "fantastique" (terme volontairement pris ici dans une acception large)

Avec une étude des Yeux sans visage, bien entendu, mais aussi, plus largement, une attention portée aux modes de fonctionnement de l'insolite, de l'anormal, de la magie, etc. chez le cinéaste, sachant qu'ils ne peuvent être isolés de son approche du réel.
– Insolite et magie chez Franju (Marion Poirson)

Approches thématiques

Par exemple :
– Le thème de la liberté
– Franju et le théâtre : Le Théâtre national populaire, Le Dernier mélodrame
– Franju et la guerre : Hôtel des Invalides, Thomas l'imposteur, Les Rideaux blancs
– Franju et les institutions (familiales, scientifiques, militaires, religieuses…) (Nicolas
Schmidt)

Franju et la forme feuilletonesque

– Judex : Franju et Feuillade (Benjamin Thomas)
– Les Nuits rouges
– L'Homme sans visage (Frank Lafond)

Franju et l'adaptation littéraire


– Les adaptations d'Hervé Bazin (La Tête contre les murs), François Mauriac (Thérèse Desqueyroux), Jean Cocteau (Thomas l'imposteur), Émile Zola (La Faute de l'abbé Mouret), Joseph Conrad (La Ligne d'ombre) et Jean-Louis Curtis (La Discorde) : textes portant sur l'une de ces adaptations en particulier ou bien abordant la question de façon plus générale chez Franju.
– On peut également envisager d'étudier en parallèle l'adaptation du même texte de Conrad par Franju et Wajda (Smuga cienia, 1976), si quelqu'un peut se procurer une copie de ce dernier film. (Philippe Met)
– La Princesse Brambilla d'E.T.A. Hoffmann et le scénario non réalisé La Princesse et
le comédien (publié dans Franju : impressions et aveux de Brumagne). (Muriel Lafond)


Les propositions d'articles (250 mots environ, format .doc ou .rtf) sont à remettre au plus tard le 15 juillet 2007

Accompagnés d'une courte notice bio/bibliographique, les abstracts doivent être envoyés à l'adrese mail suivante: frank.lafond@free.fr

Les articles, d'une longueur maximale de 21500 signes (espaces compris), seront demandés pour fin 2007.

Attention: Parce que le corpus sur lequel porte le volume s'avère être plutôt réduit, la remise d'un abstract est obligatoire pour tous afin d'éviter que les essais ne se recoupent. Les propositions constituent une certaine forme d'engagement pour leurs auteurs. Si les articles correspondant s'en éloignent trop (et, bien entendu, si cet éloignement engendre un chevauchement conséquent avec d'autres essais du livre), ils pourront être refusés.


2 commentaires:

Frank Lafond a dit…

Merci beaucoup pour ce coup de pouce inattendu, qui m'a été signalé par l'ami Florent.

Une précision toutefois : je suis docteur depuis une petite poignée d'année déjà et non doctorant.

Bien cordialement,
Frank Lafond

Le Comité Editorial a dit…

Erreur aussitôt rectifiée!

C'est avec plaisir que nous relayons cet appel à contributions, en espérant que l'information touchera ainsi quelques personnes supplémentaires !

Si jamais tu avais d'autres appels dans le genre, ils seront les bienvenus sur ces pages !

Cordialement,

Julien Achemchame.